Stationnement payant

« Faire payer le stationnement des scooters et motos est une mesure injuste car elle vise principalement les habitants de banlieue, boutés hors de la capitale par des loyers excessifs et qui viennent travailler à Paris tous les jours. À la différence des Parisiens qui, eux, ont le choix entre vélo, métro… » (Jean-Marc Belotti, coordinateur FFMC PPC)

Alors que les records d’embouteillages ne cessent d’être battus et que les transports en commun sont saturés, l’utilisation du 2-roues motorisés (2RM) est en passe d’être pénalisée en taxant son stationnement. Et pourtant :

  • le 2RM est une des solutions à la fluidité du trafic de par son faible encombrement en circulation ;
  • en stationnement, il optimise l’espace public ;
  • le 2RM est le seul véhicule qui ne coûte rien à la collectivité, il n’a jamais bénéficié d’aide fiscale (sauf électrique) et ne nécessite pas d’infrastructure spécifique ni d’espace de circulation dédié ;
  • un budget de 900 € minimum par an pour le stationnement (selon les tarifs en vigueur à Charenton) risque de créer un report vers des transports en commun déjà saturés ;
  • le 2RM est une solution pour les usagers ayant dû abandonner la voiture et n’ayant pas d’autres alternatives viables.

Dans le cadre de la transition énergétique et en l’absence d’alternatives, un 2RM c’est moins de bouchons et des transports publics moins saturés. La FFMC demande le maintien de la gratuité du stationnement pour les 2-roues motorisés en signant la pétition.

Prenez bien conscience que cette décision de la mairie de Paris, tout comme les ZFE, pourrait servir d’exemple à certaines autres villes de France.

À bon entendeur…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*