Notre appel du 18 juin : roulons Calmos !

Notre appel du 18 juin : roulons Calmos !
Dès 9 h, le relai Calmos est en place.

Premier bénévole sur place, Olivier n’aime pas arriver en retard ; très actif, il manque souvent de temps mais, lorsqu’il le peut, n’hésite pas à donner un coup de main à l’antenne. Puis André le rejoint, un tout nouvel adhérent convaincu de la nécessité de défendre les motards vosgiens depuis l’opération « Airbags ». Enfin Stéphane et Éric arrivent avec le matériel pour monter le relai Calmos, tous deux sont membres du bureau de la FFMC 88.

C’est un beau samedi ensoleillé prévu ce 18 juin, la journée s’annonce même très chaude, le barnum sera monté en lisière de forêt pour garder une température acceptable. Ils ne sont que quatre, mais c’est juste ce qu’il faut pour une installation efficace et rapide, et tout est prêt pour 9 h, le groupe n’attend plus que les motards de passage. Beaucoup sont passés, encore faudrait-il qu’ils s’arrêtent ! C’est tout de même l’objectif d’un relai Calmos : offrir une pause désaltérante aux conducteurs, partager des informations que ce soit sur la sécurité, les dernières obligations gouvernementales, les infrastructures ou les routes aux alentours.

L'équipe de bénévoles de la FFMC 88

Aujourd’hui, en plus, c’est une action faite conjointement avec la FFMC 90 qui tient son Calmos également de son côté, au Ballon d’Alsace, sur la thématique du bruit. Éric a d’ailleurs été formé tout récemment par le coordinateur Michel à l’utilisation du sonomètre. En attendant, ils mesurent leurs propres motos : toutes sont inférieures aux décibels affichés sur leur carte grise, elles sont en règle. À la mi-journée, Stéphane, notre spécialiste barbecue s’active pour offrir un repas consistant aux bénévoles ; ce samedi s’oriente de toute évidence vers une journée piquenique bien sympathique à défaut d’une journée militante.

Sur la route du col du Bonhomme, toujours beaucoup de passage de deux-roues mais également de fort belles voitures de collection.

Alors que la température extérieure continue de grimper, un premier groupe de motos alsaciennes s’arrête enfin ! Une vingtaine d’autres visites suivront dans l’après-midi. Après une distribution de boissons fraiches, l’opération airbag les a particulièrement intéressés, et ils ont été quelquefois surpris d’apprendre que ce tarif très réduit (200 €) a été possible grâce à la participation de la préfecture et du département. En revanche, l’opération sonomètre les inquiète parfois : ils sont d’abord hésitants, craignant que les chiffres relevés soient supérieurs à ce qui est indiqué sur leur carte grise et donc susceptibles d’être verbalisés. Qu’ils se rassurent, l’objectif de la FFMC n’est pas la punition, bien au contraire ! Il s’agit simplement d’information et de prévention.

Explication du contrôle sonomètre
Se rafraichir au cour d'une balade moto

Sur l’ensemble des motos contrôlées dans la journée, on n’a relevé qu’un seul dépassement de 7 dB, deux autres sont dans la marge d’erreur acceptable (moins de 5 dB), toutes les autres mesures sont égales ou inférieures aux cartes grises.

Encore une fois, nous constatons que nos motards vosgiens et alsaciens, dans leur très grande majorité, sont respectueux du bien-être des autres usagers de la route et de leur environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*