Enquête FEMA : « Le stationnement des motos devrait être gratuit »

Enquête FEMA : « Le stationnement des motos devrait être gratuit »

Laissez nous choisir où nous garer, en toute sécurité et ne nous « punissez » pas en nous faisant payer pour notre choix de mobilité intelligente. Les motocyclistes européens sont très francs quand il s’agit du stationnement des motos.

De plus en plus d’autorités introduisent des restrictions sur le lieu où une moto peut être garée. On constate également une augmentation du nombre de places de stationnement payantes dédiées aux motos. La FEMA a voulu savoir ce que les motocyclistes européens en pensent et a mené une enquête en ligne sur le stationnement des motos.

La conclusion générale de l’enquête est que les motocyclistes de toute l’Europe veulent pouvoir garer leur moto n’importe où, tant que cela ne cause pas de nuisances pour les piétons et les autres usagers de la route. Un nombre impressionnant de 88,94% des répondants affirment que les motos devraient être autorisées à être garées n’importe où en pareil cas. Là où dans d’autres enquêtes, nous voyons parfois des différences d’opinion significatives par pays, sur cette question, les motocyclistes de toute l’Europe sont en grande partie du même avis.

« L’utilisation d’une moto ou de tout autre deux-roues motorisé pour se déplacer réduit considérablement les embouteillages et améliore la mobilité urbaine. Tout ce que nous demandons à notre arrivée, c’est une place de parking sûre et facile d’accès. »

Où se garer ?

Les autorités locales voudront peut-être faire plus d’efforts dans leur communication avec les usagers de la route, car pour seulement 42 % des personnes interrogées il est clairement dit où il est permis de garer une moto là où elles résident. S’il est si difficile de comprendre les règles de votre propre ville, comment les visiteurs peuvent-ils savoir où se garer en toute sécurité et légalement ? La situation s’aggrave encore lorsque nous voyageons à l’étranger : car seulement 15 % des personnes interrogées considèrent qu’il est généralement facile de trouver et de comprendre les règles de stationnement des motos lorsqu’elles voyagent à l’étranger. Encore une fois, la communication est la clé.

Moto-boulot

Lorsqu’il s’agit de trouver l’endroit le meilleur et le plus sûr pour se garer, il est très clair que nous voulons que les places de stationnement pour les motos soient séparées des places de stationnement autos, selon 67,08 % des répondants. Lorsque nous nous rendons à moto à l’école ou au travail, nous constatons que de nombreux responsables scolaires et employeurs ne sont pas au fait de la circulation moderne ; seulement 38 % des répondants font état de la disponibilité d’un stationnement dédié aux motocyclettes sur leur lieu de travail ou à l’école.

L’utilisation d’une moto ou de tout autre deux-roues motorisé pour se déplacer réduit sérieusement les embouteillages et améliore la mobilité urbaine. Tout ce que nous demandons à notre arrivée est une place de parking sûre et facile d’accès.

Payer ou ne pas payer ?

Le stationnement gratuit pour les motocyclistes est – et devrait rester – la norme. En utilisant une moto, nous aidons à éviter les embouteillages inutiles, nous aidons à réduire les émissions et une fois garés, nous n’occupons pratiquement aucun espace public, par rapport aux voitures. Cela ne signifie pas que le stationnement payant pour motos ne devrait pas exister.

Un grand nombre de motards (74 % des répondants) est prêt à payer pour le stationnement des motocyclettes, tant qu’il y a des installations en place.

Les installations les plus demandées dans les aires de stationnement payantes sont les mesures antivol et l’espace de rangement pour les casques et les vêtements de moto. Le simple fait d’avoir à payer pour une place de stationnement, sans aucune installation en place, n’est pas une option ; les deux tiers des répondants (69,49 %) ne sont pas prêts à payer pour le stationnement des motocyclettes sans installations. Alors, combien les motocyclistes sont prêts à payer pour le stationnement des motos avec des installations supplémentaires ? 25 % des répondants ne veulent pas payer du tout, 44 % sont prêts à payer un quart du prix d’une voiture, 22 % sont prêts à payer la moitié du prix d’une voiture. Seulement 4 % sont prêts à payer pour le stationnement d’une moto comme pour le stationnement d’une voiture.

Mobilité partagée

C’est une règle non écrite chez les motocyclistes quand vous garez votre moto là où elle ne dérange personne et si ce n’est pas une gêne pour le cheminement des autres usagers de la route et des piétons. Bien sûr, il y a aussi un élément « égoïste » : si votre moto est garée loin des autres embouteillages et loin des piétons, le risque que votre moto soit endommagée est très faible.

Nous constatons maintenant que les autorités locales sont aux prises avec des deux-roues motorisés souvent mal garés en raison de centaines (parfois de milliers) de véhicules dits de mobilité partagée qui sont introduits dans le mélange de circulation par des parties commerciales.

La mobilité partagée ici est l’utilisation à court terme d’un véhicule tel que des scooters, des vélos, des cyclomoteurs, etc. Dans presque tous les endroits où ces véhicules sont disponibles, nous voyons qu’ils causent une nuisance, surtout quand il s’agit de stationnement. Il semble que le fait que le véhicule n’appartienne pas à l’utilisateur signifie que les dommages éventuels ne le dérangent pas. En outre, les prédispositions sociales semblent avoir disparu et des véhicules comme ceux-ci sont souvent simplement « jetés » n’importe où, à la fin du trajet, souvent juste au milieu du trottoir.

Ce comportement nuit également aux motocyclistes, car lorsque les autorités locales commencent à agir contre cette nuisance, elles ont tendance à traiter tous les deux-roues motorisés de la même manière, et par conséquence, les motos soigneusement garées sur le trottoir sont également condamnées à des amendes.

Vous pouvez lire/télécharger les résultats complets de l’enquête en cliquant ici.

Écrit par Wim Taal
Photo du haut avec l’aimable autorisation de MotoADN
Cet article est soumis aux droits d’auteur de la FEMA
https://www.femamotorcycling.eu/motorcycle-parking-should-be-free/

P.-S. : Contre le stationnement payant à Paris, retrouvez la pétition lancée par la FFMC PPC https://www.change.org/p/candidat-e-s-aux-%C3%A9lections-municipales-2019-stationnement-2-roues-motoris%C3%A9s-gratuit-pourquoi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*