Mobilité : redonner leur juste place aux 2RM !

Mobilité : redonner leur juste place aux 2RM !

C’était le thème du dernier webinaire du MAP : « 2RM : les grands oubliés des enjeux de mobilité ? ». C’est en tous cas ce que nous pouvons constater dans l’immense majorité des débats, conférences et autres consultations publiques sur la mobilité de demain. On y parle transports en commun, voiture, vélo, EDP-EDPM, mais le 2RM (deux et trois roues motorisé) est très rarement cité. Ceux qui en parlent le plus, ce sont certains de nos adversaires, qui soulignent ad nauseam les nuisances de certains 2RM. En face, il n’y a pas grand monde pour en souligner les avantages, pourtant indéniables pour l’ensemble de la société dans cette nécessaire phase de transition énergético-écologique.

Une des raisons est que nous avons bien souvent raisonné avec pour mot d’ordre « pour vivre heureux, vivons cachés ». Ce qui a très bien fonctionné tant que personne ne voulait du mal au moteur thermique ! En revanche, dès qu’il a été question de dépolluer les transports, la solution transitoire que constitue le 2RM est elle aussi resté cachée ! Pourtant, quelques signes auraient du porter la bonne parole : le rapport belge de l’université de Louvain (banlieue de Bruxelles), qui conclut que 10 % de 2RM de plus feraient 40 % de bouchons en moins ! Plus important, le rapport de l’ANSES, qui résulte d’une étude très détaillée, propose pour améliorer le plus vite possible la qualité de l’air en zone urbaine d’augmenter fortement la part de deux-roues motorisés?

Ce n’est finalement que du bon sens : un deux-roues est plus fluide, consomme moins à technologie équivalente, dégrade très peu l’infrastructure routière, demande beaucoup moins de place pour se garer… Alors, que faire ? Le répéter, encore et encore, multiplier les actions d’information sur ces sujets, et surtout, surtout, ne pas rester en défense face à nos adversaires.

Prenons les devants, promotionnons le 2RM !

Ensemble, plus forts.
Le Bureau national

Le scénario le plus ambitieux, préconisé par l’ANSES, dénommé Ambition Air, recommande une croissance de +50% du trafic 2-roues essence et électrique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*