Fin du suspense pour la FFMC 88 !

Fin du suspense pour la FFMC 88 !

C’est dans une ambiance plutôt cosy que s’est déroulée l’Assemblée générale de votre antenne des Vosges samedi dernier : fauteuils larges et canapés confortables, petites tables basses, lumières douces, boissons (softs) à volonté…

Une année 2021 difficile

Après des remerciements bien mérités à celles et ceux qui étaient venus, Michel a présenté les évènements marquants de l’année 2021 en commençant par les moins bons, c’est-à-dire l’annulation de toutes nos interventions du premier semestre auprès des jeunes du fait des conditions sanitaires, puis les démissions en cascade en cours d’année – pour diverses raisons que nous ne saurions juger – de quatre membres élus du Bureau.

Mais le plus déstabilisant a été peut-être cette ambiance étrange des permanences mensuelles organisées en visioconférence, qui a vu le nombre de participants diminuer drastiquement. À chaque début de réunion, il y avait l’espoir de voir se connecter quelques membres adhérents, malheureusement toujours déçu ; à partir de l’été, l’espoir s’est mué en lassitude teintée de résignation lorsqu’il s’avérait que nos rendez-vous mensuels se tiendraient encore à deux seulement. C’est ainsi qu’il a été envisagé de mettre l’antenne en sommeil, Dominique et Michel ne pouvant la tenir à bout de bras à eux seuls.

Le maintien de (presque) toutes les actions

Malgré tout, le planning des actions a été dans l’ensemble tenu complété par trois manifestations contre le contrôle technique moto à Épinal (320 motos dans les rues), à Belfort (3 500 motards – du jamais vu ! – dont 160 des Vosges) et à Strasbourg. Les classiques de la sécurité routière ont été assurées, bien que décalées dans le temps, à savoir le Rallye reprise en main, la Balade pédagogique et, à partir du dernier trimestre, la reprise des ERJ[1].

Toujours dans le cadre de la sécurité routière, les bonnes relations de travail avec la DDT 88 ont fait émerger l’application MR2RM[2] avec ses motards-vigies, la mise en place d’un atelier pour une meilleure communication sans stigmatisation afin de lutter contre le bruit et les comportements dangereux sur le Massif, l’établissement d’un « plan moto » pour l’année 2022 comprenant une opération en vue de favoriser le port d’airbags moto.

Bien entendu, l’antenne a été présente à toutes les réunions propres au mouvement : les deux Conseils de Région du Grand Est au printemps et en automne, les Assises[3] et les JTI[4]. De belles occasions de rencontrer ou revoir d’autres bénévoles, de partager des expériences, au cours de réunions toujours empreintes d’amitiés et de solidarité même si ça râle parfois parce qu’on est quand même toujours un peu en colère.

Une question reste cependant sans réponse : 2 personnes pour défendre les droits des motards et 45 adhérents seulement dans les Vosges alors qu’on y compte 35 000 immatriculations de 2 et 3RM. Pourquoi ?

À son tour, Dominique présente les projets 2022 de l’antenne (liste à retrouver dans le compte rendu de permanence de décembre 2021), Michel poursuit avec la présentation des comptes de l’antenne. Dominique reprend ensuite la parole pour dévoiler le nouveau poste d’Auxiliaire du Bureau permettant à tout adhérent ne justifiant pas d’un an de présence à l’antenne de rejoindre le Conseil d’administration, puis liste les différents postes à pourvoir au nombre de six cette année, le mandat de trois ans de Michel au poste de trésorier étant arrivé à échéance.

  • Coordination
    • 1 coordinateur ou coordinatrice pour 2 ans
    • 1 coordinateur adjoint ou coordinatrice adjointe pour 1 an
    • 1 coordinateur adjoint ou coordinatrice adjointe pour 3 ans
  • Secrétariat
    • 1 secrétaire adjoint·e pour 2 ans
  • Trésorerie
    • 1 trésorier ou trésorière pour 3 ans
    • 1 trésorier adjoint ou trésorière adjointe pour 1 an

La FFMC 88 soutenue par ses pairs

Avant de passer aux candidatures, la FFMC 88 présente tous les soutiens qui se sont déplacés spécialement pour participer à cette Assemblée ; la solidarité est un point fort chez les Motards en Colère et ils ont été sensibles à la situation délicate de l’antenne vosgienne :

  • Gwen-Aël, du Bureau National, qui a fait le trajet à moto (Triumph 1200) depuis Rouen malgré des conditions climatiques plutôt rudes, et qui a impressionné tout le monde pour son engagement,
  • Marcel et Joëlle de la FFMC 90, ainsi que Bernard de l’AFDM Alsace–Franche-Comté,
  • Élise et Serge de la FFMC 54/55, ainsi que Quentin de l’AFDM Lorraine.

Gwen-Aël précise que pour la Fédé, si la FFMC 88 devait s’arrêter faute de participants, ce serait dramatique. C’est un maillon indispensable de la défense des motards et plus particulièrement pour ses actions fortes dans le dossier « bruit » observé par toutes les autres antennes. Il rappelle également que plus on est nombreux au Bureau, moins il y a de travail pour chacun et cela permet à aux élu·es de disposer de plus de temps en dehors du bénévolat.

Pour Serge, c’est la solidarité qui est le point fort des toutes les antennes FFMC. De plus, le poste ne fait pas la fonction, chaque membre élu peut être actif dans tous les domaines. Il ne faut donc pas craindre de ne pas savoir, c’est un travail d’équipe.

Quentin confirme la solidarité dans les fonctions : si une antenne rencontre une difficulté, il y aura toujours une écoute, voire une expérience à partager pour la surmonter, que ce soit au niveau régional ou au niveau national. On n’est jamais seul·es avec ses questions.

Marcel rassure : il y a toujours quelqu’un pour soutenir les baisses de motivations ponctuelles que tout un chacun peut rencontrer. Et puis si deux personnes ont pu tout faire…

Gwen-Aël rajoute qu’être bénévole à la FFMC ne doit pas être une contrainte, mais bien au contraire que cela doit être un plaisir.

Enfin Bernard, plus pragmatique, intervient pour signaler qu’une antenne qui disparait, c’est facile, c’est rapide. En revanche, la remonter est très difficile. Il ne faut surtout pas en arriver là.

Et c’est reparti !

Lorsque Dominique fait appel aux candidatures pour rejoindre le Bureau de la FFMC 88 se présentent Arnaud, Éric, Franck, Jean-Marie et Stéphane. De quoi redonner le sourire à toute l’assemblée, l’aventure de la FFMC 88 ne s’arrêtera pas là, qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés !

C’est lors de la prochaine permanence (vendredi 21 janvier à 19 h au R66 Bar) que chacun s’exprimera sur son rôle au sein du Conseil d’administration en fonction de ses compétences et de ses envies. Les postes seront alors attribués officiellement et la défense des motardes et motards vosgiens retrouvera un nouveau souffle.

La journée se termine par un apéro dinatoire simple, mais copieux. Le gel commence à se déposer sur les véhicules, il est temps pour tous et toutes de repartir, le sourire aux lèvres, c’est relancé pour une année de liberté, égalité et solidarité en deux-roues !

De gauche à droite : Jean-Marie, Michel, Dominique, Éric, Franck, Arnaud, Stéphane

 

[1] Éducation Routière Jeunesse : interventions de membres de la FFMC 88 dans les collèges et lycées pour une sensibilisation aux dangers de la route.

[2] Ma Route en 2 RM : application pour signaler et faire corriger rapidement les défauts d’infrastructure.

[3] Assemblée générale de la FFMC.

[4] Journées Techniques d’Information, formation des bénévoles FFMC.

3 Comments on “Fin du suspense pour la FFMC 88 !

  1. Félicitations aux nouveaux arrivants mais également à Michel et Dominique qui mettent toute leur énergie pour que la FFMC88 continue d’exister. Un grand V a tous

  2. Bravo pour avoir tenu à deux la FFMC 88 et bienvenue à toutes ces nouvelles têtes.
    Ce fut une belle AG, bien organisée comme la FFMC 88 nous en a donné l’habitude.
    J’enfoncerai des portes ouvertes en rappelant que les antennes voisines, dont la 54-55, restent prêtes à donner un coup de main si besoin.
    A la FFMC on n’est jamais seul.
    Plus nombreux, plus forts et surtout solidaires.
    Amitiés
    Serge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*