Qualité de l’air et 2-roues motorisés : l’Anses bouscule les idées reçues !

À contre-pied de l’assourdissante bien-pensance, un rapport de l’Anses vient de démontrer l’intérêt des 2 et 3-roues motorisés pour améliorer la qualité de l’air en zone urbaine ! Un pavé dans la mare des actuelles politiques d’interdiction de circulation.

Voilà des années que la FFMC le répète à cor et à cri : plus de 2-roues dans le trafic, c’est moins de congestion et donc moins de pollution. Un argument auquel le pouvoir politique – mairie de Paris en tête – reste sourd. Depuis le 1er juillet, les zones à faibles émissions (ZFE) ont gagné du terrain et les règles de circulation qui y règnent se sont durcies. À Paris intramuros, tous les 2 et 3-roues antérieurs au 1er juillet 2004 sont proscrits. Ce serait un souci d’égalité de traitement entre les citoyens qui aurait présidé à la décision politique de loger à la même enseigne automobilistes et motards. Une exception française – et même parisienne – qui vient de prendre une bonne dose de plomb dans l’aile suite à la publication d’un rapport de l’Anses. Cette étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail conforte scientifiquement l’affirmation de la FFMC.

Source : Qualité de l’air et 2-roues motorisés : l’Anses bouscule les (…) – Moto Magazine – leader de l’actualité de la moto et du motard